Accueil

question

L'hypothèse fondamentale du coaching est que si je me pose une question, c'est que j'ai la réponse en moi. Le "je" pouvant être un individu aussi bien qu'une organisation.

Parfois un coup de pouce est nécessaire pour aider à faire émerger cette réponse : c'est l'objet du coaching.

C'est la fameuse maïeutique de Socrate, le plus illustre des coachs, qui parlait de « l’art de faire accoucher les esprits ».

Le coaching individuel, basé sur un dialogue structuré, va aider à cet « accouchement » par un chemin qui passera peut-être par une reformulation de la question initiale.

Il s'agit donc de créer un cadre propice à ce travail : le cadre est de la responsabilité du coach, le contenu est de la responsabilité du coaché. Le coach est donc l'expert du cadre et le coaché l'expert du contenu : c'est lui qui connaît le mieux son questionnement.

Concrètement, cela se passe en une série d'entretiens au cours desquels le coach va s'appuyer sur des outils permettant au coaché des prises de conscience, et débouchant sur un engagement d'actions à réaliser.

Le coaching est une approche très pragmatique, et centrée sur le moment présent. Ce n'est ni une psychothérapie - qui chercherait à comprendre le passé, ni du conseil - qui supposerait que le coach propose des solutions.

La démarche est analogue dans son principe pour le coaching d'organisation, le dialogue structuré s'effectuant dans ce cas avec l'ensemble de l'organisation au travers d'ateliers de travail regroupant des salariés par secteur ainsi que de séances de coaching individuel de personnes clefs de l'organisation.