Relativité

  • par

La théorie de la relativité (restreinte puis générale) a été élaborée par Einstein (respectivement en 1905 et 1915). Elle offre un cadre nous permettant de comprendre l’infiniment grand, qui constitue la meilleure théorie disponible aujourd’hui dans ce domaine. Comme la mécanique quantique pour l’infiniment petit, elle a bouleversé notre appréhension du monde et nous a appris des choses incroyables pour notre « bon sens ».

La relativité restreinte découle du fait que la vitesse de la lumière est une constante indépendante du mouvement de l’espace dans lequel on se trouve. Elle nous dit que :
o Le temps n’est pas une notion absolue et indépendante mais est lié à l’espace (on parle d’« espace-temps ») et de même qu’on admet facilement de nos jours le caractère relatif de l’espace (la trajectoire d’une balle dans un train est différente de celle qu’elle a vue du sol), l’on doit admettre aussi celui du temps qui lui est associé : chaque individu du fait de l’unicité de l’espace qui lui est lié possède un temps qui lui est propre. Dans l’absolu nous avons tous un temps différent, simplement aux échelles où nous évoluons cette différence est imperceptible.
o La matière et l’énergie sont de même nature (cf la fameuse équation d’Einstein E=mc2). La matière est essentiellement due à l’énergie de liaison des quarks à l’intérieur des atomes : on pourrait dire que la matière est une forme condensée de l’énergie.
o Par rapport à un observateur, aller vite a pour effet de ralentir le temps et contracter les distances
o Il est possible en théorie de voyager dans le temps comme dans l’espace (le temps est traité comme de l’espace au sein de l’espace-temps)

La relativité générale étend cette relativité de l’espace-temps en y ajoutant l’influence de la matière. L’idée de base est que subir une force de gravitation (donc une accélération A) dans une espace E1 est équivalent à être au repos dans un espace E2 qui possède une accélération A par rapport à E1 (dit autrement, on ne peut pas faire de différence entre être sur la terre et donc subir une accélération due à la pesanteur et se trouver dans un ascenseur dans l’espace inter-stellaire sans gravité tiré par une corde avec la même accélération que celle que l’on ressent sur la terre). Cette idée est à l’origine de l’équation d’Einstein qui relie l’espace-temps à la matière : la matière a pour effet de courber l’espace-temps. De même que la relativité restreinte nous disait que le temps n’est pas donné a priori, la relativité générale nous dit que l’espace-temps non plus n’est pas donné a priori (comme une scène dans laquelle viendrait se loger des objets) mais qu’il est façonné par la matière : autrement dit, le contenant et le contenu sont intimement liés, ils seraient comme les 2 facettes d’une même chose.
o Par rapport à un observateur, se trouver à proximité d’une masse importante a pour effet de ralentir le temps

Qu’est-ce que tout ça peut nous inspirer comme analogie dans le coaching ?

o Chacun d’entre nous occupe une place unique dans l’espace. De ce fait la théorie nous dit que chacun a un espace-temps qui lui est propre. Dans la pratique on ne perçoit pas ce phénomène mais il est bien vrai. Déjà d’un strict point de vue physique on voit que chacun a un point de vue différent sur le monde. Par analogie, on peut dire que chacun accède à une réalité différente.
o Le sentiment que le manque de temps est à mettre en regard du manque d’espace. Avez-vous remarqué que l’on a l’impression d’avoir plus de temps lorsqu’on est dans un grand espace (comme à la montagne par exemple) ? Quand on a l’impression de manquer de temps, peut-être que la solution serait d’avoir plus d’espace ? Et au final avoir plus d’espace-temps n’est-ce pas être plus conscient ?
o Comment concilier le fait que le futur est déjà présent (puisqu’il est possible théoriquement de se déplacer dans le temps) avec le libre-arbitre ? La réponse nous est donnée par quelques physiciens avant-gardistes comme Philippe Guillemant : c’est la conscience qui nous permet de changer ce futur. Sans conscience, nous agissons comme des robots programmés par nos croyances et conditionnements et donc le futur se déroule mécaniquement comme conséquence du passé. Avec de la conscience nous pouvons changer ce futur par l’action de nos intentions et l’attention portée au présent. Tout le travail du coaching est de permettre de gagner en conscience au moins pendant le temps d’une séance… ce qui peut nous ouvrir des possibilités de changement dans notre futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *